SANTE

 

Faire face à la mort quand on est en phase terminale

Si les traitements contre le cancer ont fait d'incroyables progrès en 50 ans, cette maladie rappelle aux malades et à leurs proches que nous sommes tous mortels. Ce rappel, cruel, est aigu en phase terminale, quand le cancer est généralisé et que la réponse thérapeutique a failli.

 

Continuer d'espérer ne doit pas être synonyme d'aveuglement. La peur de la mort est universelle. Envisager sa propre fin peut être d'une très grande violence, mais fait partie de la vie. Et chacun devra vivre cette étape. Anticiper cette fin peut aider à mieux y faire face. Savoir rester présent pour un proche qui doit affronter les conséquences ultimes de la maladie cancéreuse et la phase terminale est une chose très difficile. 

 

Tous les jours en France, près de 1000 personnes apprennent qu'elles ont un cancer. Sur une année, c'est plus de 360 000 nouveaux malades. C'est énorme et pourtant, cela reflète mal les impacts qu'ont les maladies graves sur nos vies. Le cancer touche tout le monde, de près ou de loin et ça fait peur.

 

L'objectif de la Charte de la personne hospitalisée est de nous informer sur nos droits tels qu'ils sont affirmés par les lois, notamment la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

Parmi les dispositions prises en compte par la Charte, on peut retenir : le droit pour la personne d’accéder directement aux informations de santé la concernant dont son dossier médical, de refuser les traitements ou d’en demander l’interruption, de désigner une personne de confiance, de rédiger des directives anticipées pour faire connaître ses souhaits quant à sa fin de vie.

http://www.e-cancer.fr/

 Marine NAVAU et Margot KLARCZYK, 1HPS, Avril 2016.

 

 

L'alcool est à boire avec modération, c'est à dire une fois de temps en temps comme par exemples en soirée entre amies, en famille, pour un événement unique ou spécial.  L'alcool n'est pas conseillé pour les jeunes. Ils boivent souvent sans modération et ça nuit à leur santé.

 

Une personne qui boit, c'est pour oublier ses problèmes ou parce qu'elle aime tout simplement boire pour le plaisir. C'est inquiétant parce que ça veut dire qu'elle commence à devenir dépendante de l'alcool.

Les motivations pour cesser de boire sont nombreuses et la décision se prend rarement du jour au lendemain. Arrêter n’est pas seulement une question de volonté. 

Il s’agit de travailler sur sa motivation, d’accepter l’ensemble des difficultés qu’il faudra traiter, parfois de consentir à demander de l’aide et de reconnaître son alcoolisme.

Il existe plusieurs solutions  : c’est le choix de la personne concernée qui passe par une prise de conscience et une démarche individuelle ou en groupe ou bien pour les cas extrêmes, une cure de désintoxication dans un centre.

Mais les personnes qui peuvent être comme ça ne sont pas des débiles ou je ne sais trop quoi. Ils ont juste besoin d'avoir un bon entourage ou de trouver de l'aide auprès de personnes expérimentées dans ce sujet.  

 

Pour trouver une aide pour ceux qui se sentent en avoir besoin : Alcool-info-service

http://www.alcool-info-service.fr/L-alcool-et-vos-proches/aide/traiter-alcoolisme

 

Laure Frangne, TCAP VF, octobre 2015.

 

Cannabis et tabac : commerce de la mort !

 

5,6 % des adultes et 3 % des jeunes de 17 ans disent avoir expérimenté le cannabis. Ils sont cuisiniers, commerciaux, ouvriers, avocats ou chauffeurs-livreurs et ils se droguent au boulot. Cette drogue touche n'importe qui. Il y a 10 000 morts par an à cause de la cigarette. La cigarette vous décontracte quand vous êtes en colère mais fait prendre des risques. Fumer abîme les poumons, les vaisseaux sanguins et les organes vitaux entraînant des maladies respiratoires, cardiaques et des cancers.  

Le tabac est l'une des causes le plus importantes de décès dans le monde. Une cigarette est faite de plusieurs produits toxiques. La fumée peut tuer les personnes de l'entourage de fumeurs : c'est le tabagisme passif. Le tabagisme a des conséquences très graves. D'ailleurs le tabac donne très vite mauvaise haleine, abîme les cheveux et les dents, diminue le goût et l'odorat. Il réduit aussi les capacités physiques. 

 

Mickaël BOUZON, Lucas LAMBERT, 1ère CAP APR, octobre 2015. 

 

Quelles sont les conséquences du tabac sur la grossesse ? 

Le tabac est dangereux pendant la grossesse car il y a des produits toxiques dans la cigarette. Ces produits nocifs passent dans le placenta. 

Les problèmes de santé chez la mère peuvent entraîner des malformations chez le bébé dans le ventre de sa mère, comme le bec de lièvre, des problèmes cardiaques et respiratoires, de l’asthme. Cela peut se passer chez le fœtus ainsi que chez la mère. Il peut y avoir aussi des intoxications in utero à la naissance (≈ 180 000 bébés/an). Ces problèmes peuvent avoir lieu pendant ou après la grossesse.   

Notre point de vue sur le tabac est qu’on peut avoir des problèmes de santé, il peut y avoir des décès, il peut y avoir des cancers comme le cancer des poumons, le cancer du sein. Le tabac est polluant, il provoque une toux pathologique.

Alors ne fumez pas et encore moins si vous êtes enceinte !

http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/pendant/facteurs_risque/risques-grossesse-tabac.htm

http://e-sante.futura-sciences.com/_forum/fumee-tabac-point-de-vue-signe.html

 

Margot DUPONT, Fatouma BOINAYDI, 1CAP MDM/VF, octobre 2015.